Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique
Australie, la fin

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

SUITE

Nous avons quelques grosses journées de route dans l’outback afin de traverser l’Australie du centre vers la côte Nord-est. Il fait encore très chaud et le soir quand nous nous couchons, nos matelas sont plus chauds que nous et nous faisons attention à surtout ne pas nous toucher.

La route est bonne. Nous croisons un panneau nous prévenant que nous risquons de croiser des kangourous pendant pas moins de 180km. Un autre panneau nous dit que la route est bloquée et un australien en 4X4 qui en vient nous indique gentiment que c’est parce qu’elle est inondée mais lui est passé. Mais Dédé a traversé l’Amérique du Sud, c’est un aventurier. Tous les camions sont stoppés sur l’aire de repos mais nous on y va. Cela se fait facilement.

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Nous arrivons sur la côté et les nuages nous accueillent. Ici c’est la saison humide. Cela fait du bien à Romain qui a développé un urticaire probablement dû à la chaleur. Nous avons des giboulées qui s’arrêtent bien vite et cela rafraîchit la température de l’air. Nous sommes à la mer de Corail mais nous ne profitons pas de l’eau : partout il est annoncé soit méduses (et certaines sont mortelles), soit crocodiles. On a longuement discuté pour savoir comment on préférait mourir et comme on ne sait pas, on ne se baigne pas. Mais à Townsville, Romain et Julie profitent de l’aire de jeux aquatiques qui est mis gracieusement à disposition des enfants et plus loin c’est dans le filet anti-méduses que nous nous baignerons. Sinon, les eaux des cascades nous accueillent.

C’est sur les superbes plages de Mission Beach que nous fêterons les 40 ans de Pascale. Que demander de mieux que des cocotiers, un restaurant, un cocktail !

Nous sommes dans l’Australie tropicale, le paysage a changé : ce sont maintenant des forêts humides, champs de canne à sucre, de bananiers, de palmiers et nous verrons même des plantations de café.

A Etty Bay nous faisons connaissance avec cet étrange oiseau australien : le casoar. C’est de la taille d’un émeu avec une tête multicolore (rouge, bleue, verte, jaune), rehaussée d’une corne crête noire. Nous ne nous en approchons pas trop car il a la réputation d’être un animal qui peut s’avérer dangereux par ses pattes qui se terminent par 3 orteils griffus.

Nous voici à Cairns. Nous récupérons les cours du CNED ainsi que le colis de Dometic (pour le chauffe-eau) qui nous attendent en poste restante. La synchronisation est parfaite pour les cours du CNED qui viennent d’arriver le matin même.

Cairns possède un lagon de 4800m2 accolé à la mer dont nous profiterons un maximum. Nous laissons Pascal seul dans le camping-car : il doit réparer le chauffe-eau avec les nouvelles pièces et dans ces cas-là, il vaut mieux qu’il soit seul. 2h après, il nous rejoint sur le lagon avec un grand sourire : ça marche, presque un miracle au bout de 5 mois !

Pendant ces quelques jours sur Cairns, nous faisons le centre aborigène Tjapukai. Nous y apprécions les danses, démonstrations de didgeridoo, lancers de boomerang et de lances (auxquels nous participons) et apprenons leurs histoires et légendes. C’est là que nous achetons notre propre didgeridoo et Pascal s’entraîne tous les soirs à essayer de produire un son correct mais on ne peut pas encore appeler cela de la musique. Il sera peut-être fin prêt pour le concert au retour en France mais en attendant cet instrument qu’il n’a pas voulu envoyer par la poste encombre quelque peu Dédé.

Et puis Cairns est synonyme de barrière de corail et c’est avec une cinquantaine d’autres personnes que nous prenons le bateau pour nous y rendre et là c’est une merveille sous-marine que nous découvrons ensemble tous les 5. Nous sommes les premiers dans l’eau et les derniers à en sortir. Même Romain en pleine mer avec masque et tuba ne veut pas en sortir. Nous verrons multitudes de coraux et de poissons de toutes les couleurs, ainsi qu’une raie blanche avec des points fluorescents. Même Némo est là pour nous. Et puis en retournant vers le bateau, nous avons la chance de voir un requin de récif d’environ 1m. Heureusement qu’on nous avait prévenu qu’il n’était pas dangereux ! Pascale en compagnie de Marion et de Pascal fait son baptême de plongée avec bouteilles. Et pour elle, les explications en anglais ajoutent à son trac. Nous qui n’étions jamais allés dans les mers tropicales, nous avons adoré.

Nous continuons quelques centaines de kilomètres vers le nord puis bifurquons dans l’intérieur des terres, vers les Tablelands. Nous faisons le circuit des cascades (Millaa-Millaa falls, Zillie falls, Elinjaa falls et Little Millstream falls) et nous nous rafraichissons dans la plus jolie Millaa-Millaa. La température tombe un peu la nuit. Ca fait du bien!