Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique



Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

CAIRNS

Nous passons par le parc national et volcanique d’Undara où nous visitons 2 tubes de lave. Nous sommes un peu exaspérés par le guide australien du parc. Nous lui demandons à plusieurs reprises de parler moins vite car il a le débit d’une mitraillette et un accent incroyable. Il semble faire l’effort 2 secondes puis repart de plus belle. Nous ne comprendrons pas trop ses explications géologiques (heureusement que notre guide papier nous expliquait un peu le site). Par contre, nous nous régalons en nous baignant dans le fin fond d’un tube, dans l’obscurité quasi-totale, et au milieu des chauves-souris. Faut être français pour faire ça car les australiens eux n’y trempent que leurs tongs.

Nous comptabilisons ensuite les kilomètres, près de 2000 km pour repartir sur Darwin. Nous roulons, et tout à coup, Pascal pile : trois dingos sont en train de courir. C’est la première fois qu’on en voit ! On est content.

C’est vraiment la saison des pluies et nous enchainons les orages puis la pluie sans discontinuer. La route que nous voulions faire pour cette traversée est coupée car inondée et nous reprenons la route de l’aller.

Il pleut tellement que de l’eau rentre dans la soute, un joint avait bougé mais nous ne nous en étions pas rendu compte auparavant, n’ayant presque jamais roulé sous autant d’eau. Le dodo de Romain est mouillé et c’est difficile de faire sécher la couette dans cette humidité.

Nous voyons des champs inondés, alternons la conduite et finalement arrivons à Katherine. Nous nous arrêtons pour une bonne petite randonnée où nous mériterons le plongeon final dans le bassin au bas de la cascade. Nous commençons à voir les nombreux panneaux « attention crocodiles » mais ceux-ci se multiplieront dans le parc de Kakadu. Nous en faisons un peu le tour mais sommes déçus car de nombreuses routes sont fermées, sous l'eau, des chemins de randonnées annoncent des crocodiles et le beau temps n’est toujours pas là.

Nous apprenons à ce moment que le cargo que Dédé doit prendre a déjà du retard 5 jours. Nous décidons puisque nous sommes plutôt en avance de laisser Dédé le lendemain avant midi. Tout s’accélère. Nous faisons les 300km qui nous séparent de Darwin d’où il part, passons les dernières termitières, faisons les sacs le soir, courons dans quelques magasins avant le départ, déposons les bagages à un hôtel trouvé en dernière minute et sommes à 11h à l’agence maritime. Ouf, à midi tout est réglé et nous pouvons profiter des quelques jours qu’il nous reste. Nous réservons des billets d’avion pour dans 3 jours direction Bali. Nous emmenons les enfants à leur premier « parc » de crocodiles en plein centre ville, le Crocosaurus Cave. Burt, le crocodile qui a tourné dans Crocodile Dundee s’y repose, il est âgé de 80 ans. Les enfants peuvent nourrir à la canne à pêche des petits crocodiles. Dès leur première année, ils sont déjà assez forts pour que Marion s’arcboute sur sa canne. Nous portons un petit crocodile de 18 mois et de 60 cm dans nos bras. Il a quand même la gueule accrochée avec un élastique.

Le lendemain, nous partons à bord de la voiture de location pour le parc de Litchfield, faisons les tours des différentes cascades et nous baignons dans les Florence falls jusqu’à ce qu’un jeune clame qu’il aurait vu un crocodile. Nous ne retournons évidemment pas dans l’eau.

Mais ce n’est que dans la rivière Adelaïde que nous voyons de près et dans la nature les crocodiles. Comme la région est inondée, les salties (crocodiles des eaux salées) remontent et de ce fait sont de partout dans la région. Il est donc difficile de les voir. Nous sommes dans un bateau et naviguons sur cette rivière. Les « crocs » comme disent les australiens viennent de la berge vers le bateau. Une personne armée d’une canne à pêche leur donne quelques morceaux de viande et d’une façon impressionnante, les « crocs » sautent à un mètre de nous pour l’attraper. Plus de la moitié de leur corps sort de l’eau et Pascale dit à Romain de reculer afin qu’ils ne se trompent pas de morceaux de viande !!! Nous apprécions beaucoup cette sortie au milieu des « crocs » même si le spectacle de la canne à pêche est tout à fait pour les touristes. Cette façon de sauter est pourtant naturelle pour eux : il leur arrive en effet d'attraper oiseaux, chauves souris, rongeurs qui se permettent de trainer sur des branches au-dessus des rivières. Nous avons même l’opportunité de voir un nid avec la maman croc qui surveille. Presque tous les crocs que nous verront ont au moins un des membres amputé, trace de combats extrèmes. Pour info, un crocodile mange en gros 5kg de viande par semaine lors de la saison humide et 3kg en saison sèche : pas beaucoup pour une bestiole de 700kg.

Dimanche 7 mars, après une journée de relaxation à l’hôtel, nous prenons notre avion pour Bali. Encore une étape de terminée dans notre voyage. L'Australie aura plu à tout le monde. Pascale qui était moins emballée au début a finalement adoré. C'est vrai qu'il y a des kilomètres a parcourir dans ce pays continent, mais cela se fait bien car presque tous les axes sont asphaltés. L'ideal serait tout de même d'avoir un 4X4 pour pouvoir sortir de ces routes et découvrir une autre Australie, mais bon...




LES GALERIES PHOTOS

  

DARWIN

Vers CAIRNS