Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

Nous avons donc entrepris les démarches pour récupérer Dédé: lundi repérage des lieux et petit tour à la douane pour essayer de l'avoir le jour du débarquement du cargo. Celle-ci nous dit de revenir le lendemain pour 10h. A 9h45, on est là (c'est vrai qu'on est pressé de retrouver Dédé après 9 jours de Buenos Aires!), nous obtenons le ticket 12 et commençons à faire la queue. Mais en Argentine avec le n°12 et 3 douaniers on passe à 16h50, et encore parce que les tickets 9 et 11 sont partis. Ouf, tout est OK mais à 17h, tout le reste est fermé. Enfin, le lendemain à 11h30 et avec l'aide d'un local qui nous demande 250 pesos, nous repartons en Dédé. Quel soulagement surtout que le lendemain le port est en grève, ensuite c'est férié, le 1er mai comme nous et puis le WE!















Direction le nord après un arrêt chez Carrefour (mince on a oublié notre carte de fidélité!), à l'essence, et puis on cherche à se procurer une bouteille de gaz. Avec l'adresse fournie par Les Chemins du monde, nous cherchons la Villa Martelli, difficilement. Et là, un grand merci à Peidro et à Ricardo son garagiste. Nous attendions à un passage à niveau, quand un grand homme (2m03)  à moto s'arrête près de nous pour savoir d'où nous étions, car lui aussi a un CC. Lui expliquant que l'on cherchait du gaz, il nous dirige à 200m de là chez son garagiste, qui appelle de suite Servigas pour être sûr que tout était OK, sort son Audi et emmène Pascal alors sur place. laissant le Camping car dans la rue. 15 minutes, plus tard, il montait les bouteilles dans le coffre de Dédé, sans vouloir que qu'on y touche, faisait les essais, et pour tout remerciement nous invite pour un asado quand nous reviendront à BA rendre les bouteilles (qui sont consignées).


On prend donc la Ruta 14, une nationale de chez nous toute droite et plate, entrecoupée de quelques péages (3-4 pesos) et de nombreux barrages policiers mais qui ne nous ont jamais vraiment arrêtés, sauf pour connaître l'année du modèle du moteur. Notre paysage est la plaine avec ses vaches et ses chevaux et parfois un gaucho. Nous faisons environ 300km par jour, passons par Zarate, Concordia, Posada, visitons la Mission San Ignacio.
















Nous arrivons finalement à Iguazu Dimanche 3 Mai sous la pluie. L'entrée dans le parc est de 60 pesos pour les adultes et 30 pour les enfants, 3 fois plus cher pour les étrangers que pour les argentins mais la visite est somptueuse. Non seulement les chutes mais nous avons la chance d'apercevoir de près papillons (magnifiques), oiseaux (l'Urruca comun près à attraper nos sandwichs), tortues d'eau, araignées (des mygales disent les enfants: une photo pour la grand-mère), cochons d'inde (le Cuis grande) mais aussi les singes Mono Cai et les toucans à quelques mètres de nous. Pascale a bien cru que les singes allaient nous sauter dessus. Tout cela nous semblait un peu irréel.





























La bonne surprise de la journée, est que nous avons fait cette visite avec Didier & Ouarda et leurs filles Gaelle et Emma, une famille très sympathique qui termine son tour des Amériques. Nous avons passé une soirée délicieuse avec eux et nous leur souhaitons bon courage pour la reprise.















Nous restons 2 jours au camping, profitant de la piscine pour les enfants, lessive pour nous et allons reprendre la route, vers Salta.





La galerie photo est là :

Iguazu