Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

Quand nous voulons gagner le Pérou, nous avons confirmation que tout est bloqué depuis 2 mois par les indiens d’Amazonie qui revendiquent que leurs terres ne soient pas données par le gouvernement aux industries de l’hydrocarbure. Les affrontements ont dégénérés faisant 35 morts dont 24 policiers. Puis ce sont des conflits sociaux (mineurs, planteurs de coca, employés de complexes métallurgiques) qui prennent la suite mais sans violence cette fois. Cependant les routes sont bloquées et particulièrement la route de la frontière à Cusco. Nous attendons donc puis nous nous décidons à aller voir de plus près. Nous passons la frontière (aucun problème avec les douanes) et commençons à avancer. Mais nous voyons de gros blocs de pierres sur la route, on passe jusqu’à ce qu’un bus nous informe d’un barrage dont les manifestants sont quelque peu violents car  ivres. Ne voulant prendre aucun risque, nous faisons demi-tour.

LA GALERIE PHOTO DU MACHU PICCHU

MACHU PICCHU

Nous passons 4h sur le site et redescendons ravis nos 1568 marches avec nos jambes qui sont dures comme du béton, puis reprenons train et bus. Le paysage est de type tropical, ce sont impatiences, bégonias, de becs de perroquets, bananiers, rivières et précipices.

Le jour J, c’est réveil à 4h du matin pour grimper en 2H00 les 1568 marches qui mènent au Machu. Romain est super motivé avec sa frontale sur la tête pour cette aventure dans la nuit au milieu de la jungle, quant à Marion, elle fait preuve de courage avec la tourista qui lui tortille le ventre. Mais à 6h30 le soleil est là pour nous montrer le Machu sous toute sa splendeur.

Pendant 3 jours, nous visitons la ville, très très touristique, nous trouvons même un restaurant français où nous nous régalons de rillettes et de gaufres. Pascale y goûte l’apéritif local le Pisco Sour composé de 3 mesures de pisco (marc de raisin), une de citron, une de sirop de canne, ½ blanc d’œuf et de la glace pilée, le tout passé au mixer. Nous nous renseignons pour aller au Machu Picchu car on nous a déconseillé de prendre la route avec Dédé, celle-ci étant mauvaise mais surtout étroite et nous ne passerions pas vue notre longueur. Les prix pour le Machu sont exorbitants. Que ce soit le train, le taxi, le bus local ou l’agence en petit bus touristique c’est du pareil au même, et il nous faut débourser 365€ (à 5 quand même). Nous y allons en mini bus par agence : c’est 7H00 de route et de piste (on passe des cols à 4500m, des gués, des ponts en bois à peine plus large que le bus et évidemment sans barrière) puis une heure de train.

Le lendemain, on nous annonce que « El Peru es libre » donc nous y allons, passons à Puno puis nous dirigeons vers Cusco après nos adieux à la Tribu Cousinie qui elle, continue sur Lima : que de bons moments passés ensemble, n’oubliez pas l’étape de Cadolive à la fin de votre périple svp !!!


Arrivés à Cusco, nous nous dirigeons vers le seul camping tenu par un hollandais et connu de tous les voyageurs véhiculés. Quinta Lala, c’est un petit coin de verdure au milieu des poules et à 20 minutes à pied du centre ville.