Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique

Et bien voilà, le projet a pris tournure, il se fera en camping car. C'est vrai qu'au début, nous avions pensé partir avec les sacs à dos, certains le font donc pourquoi pas nous? Oui mais voilà, nous sentions mal le fait de gérer le volume et le poids des sacs, surtout par rapport aux enfants. C'est Lolo qui nous a donné l'idée de le faire en camping car. Jamais nous n'en aurions eu l'idée. Pour nous, le camping car était une affaire de retraités (désolé amis camping caristes, mais j'avoue, quand on ne connaît pas, on est idiot). Nos vacances se passaient plutôt à pieds (trek dans l'Atlas marocain, dans le désert tunisien), à vélo (plusieurs semaines dans les Landes et la région toulousaine), en voiture (tour d'Italie en Juillet 2006, tour de Crète en Juillet 2007). A chaque fois, notre toit se résumait à quelques millimètres d'une toile de tente et nous en étions tous très heureux.


Une fois l'idée en tête, c'est là que la magie d'Internet a joué. En quelques clics, nous nous retrouvons sur plusieurs sites de familles faisant (ou ayant fait) un tour du monde en CC et avec des enfants : GENIAL !!! Les Marais, les Tsagalos, les Trosseille, les Sélènes, etc. ... C'est donc vraiment faisable. Maintenant, il faut s'intéresser au camping car. Et là encore, merci à Internet de nous fournir tant d'informations, et surtout merci à vous voyageurs d'avoir eu la gentillesse de nous guider sur certains choix.      



Début mai 2008, nous prenons possession d'un CC neuf de chez Roller Team. Nous avons fait le choix du neuf plutôt que de l'occasion pour plusieurs raisons mais la principale est que nous voulons éviter au maximum les pannes, n'étant pas mécano et ayant très peu confiance dans les concessionnaires.



17 Juillet 2008, 5 jours après notre mariage (après 19 ans de vie commune), c'est le départ pour près de 4 semaines au Portugal.


- Départ de Cadolive - première nuit près de Bagnères de Bigorre dans un parking dans les bois près d'un centre équestre

- Lourdes => Espagne route, on roule de nuit car on a décidé de ne pas faire du tout l'Espagne. On s'arrête sur le parking d'une station service, à 20 Kms au Nord-est de la frontière portugaise.


- Bragança est la première ville que nous allons traverser : rien d'exceptionnel si ce n'est les fortifications sur les hauteurs. Le cadre est sympathique, on assiste même à un mariage dans la petite église.

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

- Nous finissons par réaliser que la bouteille de gaz est de plus en plus légère. Aïe, aïe! A priori, elle n'est pas compatible avec les bouteilles portugaises. Allons nous finir sans eau chaude et sans frigo. Je feuillette les doc. que Pascal a sorti d'Internet et à priori soit il faut passer la frontière pour trouver des bouteilles en Espagne, soit un camping cariste nous indique un garage qui pourrait nous remplir la bouteille (le seul de tout le Portugal) et bingo nous en sommes à 1/2h. Quelle chance en plus à 18h, il est encore ouvert et en 5min c'est réglé pour 15€.

Nous allons fêter ça au restaurant à Faro (tout en bas) et pour l'occasion nous nous faisons beaux et j'enfile ma robe baba cool de mariée. Sur la place, c'est la fête, tous les écaillers sont sur la place et nous goûtons les spécialités locales en découvrant le Gatao, un vin vert dont nous ferons le plein au retour afin que les amis y goûtent.



- Nous remontons ensuite vers l'intérieur des terres, passant par l'Alentejo, trouvons des endroits sympas pour dormir. Passage par Evora et enfin le soleil commence à persister et même à cogner dur. Nous nous dirigeons vers la piscine quand Pascal se plaint de douleurs dans les reins qui s'intensifient au cours de la journée. Malheureusement, pas de médecin généraliste dans la ville, tout le monde nous dit qu'il faut aller à l'hôpital. Nous attendons. La piscine est la bienvenue, avec ses 3 plongeoirs cela fait le bonheur des enfants. Romain saute du 3m. Pascal se tord de douleurs, nous partons à l'hôpital. Je conduis et le largue devant les portes en compagnie de Marion (et de son portable). Je vais garer Dédé. Pascal se fait comprendre tant bien que mal car à l'accueil, ils ne parlent ni le français, ni l'anglais, ni l'espagnol. Il reste le Aïe, Aïe, Aïe, Ouille, Ouille... dans ce cas, on passe en priorité. Le médecin diagnostique un calcul et pour vérifier lui fait faire une radio des poumons ?!? Enfin le diagnostic est bon et nous repartons avec des antalgiques mais la douleur atroce persistera jusqu'à notre retour.


- Nous terminons notre périple par le Mont Torre le plus haut sommet du Portugal 1993m et retour à la maison où Véro et P'tit Fred nous attendent.




Pour plus de photos, c'est par ici

- Nous rejoignons ensuite notre ami Philippe et ses 3 enfants près de Fos de Arelho, en visitant sur le passage le monastère de Batalha et nous demeurons au camping 2 soirs avec eux, les seules nuits de camping de nos 3 semaines au Portugal. C'est un plaisir de se retrouver et de partager quelques restaurants ensemble mais le beau temps n'est encore pas au rendez-vous.


- Direction Lisbonne en passant par la magnifique ville de Sintra et ses palais (à visiter absolument). Dans Lisbonne, nous arrivons à nous garer en ville sans problème près de la place du commerce. Les enfants apprécient le petit tour en electrico. Nous continuons de descendre la côte, bivouacs en bord de mer, seuls comme on aime. Pascal se débrouille toujours pour se placer avec la fenêtre de notre lit face à la mer. Tip top au réveil.

- La chaleur nous fait rechercher un point d'eau : la carte nous indique un lac près de Macedo de Cavaleiros. Sans aucune hésitation, nous décidons d'aller y piquer une tête. Il s'agit en fait d'une retenue aménagée, avec plages, ponton, bar, jeux. Pas de soucis pour le stationnement, on peut se garer dans un champ, il y a d'ailleurs 5-6 camping-cars d'installés.


         


- Première nuit et rencontre d'une famille portugaise très sympa qui nous fait connaître la nourriture portugaise. Avec un ballon de foot, Romain fait vite connaissance sans même parler la même langue avec le fils. Ensuite quelques jours dans la vallée du Douro avant de nous diriger vers Porto. Nous y apprécions la visite des Caves et surtout les ruelles sinueuses en camping-car! Pas facile mais on s'en sort quand même.