Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique


Video Baleines
Video Eléphants de mer

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

Nous passons donc la frontière Chili-Argentine. Comme d’habitude, nous avons un contrôle de notre frigidaire qui était vide de fruits et de légumes comme exigé mais pas notre cale, cela demanderait un contrôle un peu approfondi des douaniers, ce qu’ils ne font évidemment jamais. Nous nous arrêtons à Puento del Inca pour prendre quelques photos, ses formidables couleurs orangées dues aux minéraux et ses stalactites bleutés. Mais le froid est là, la neige commence à tomber, (la route sera d’ailleurs coupée le lendemain), le paysage est bouché. Nous ne verrons pas l’Aconcagua, le plus haut sommet d’Amérique du sud avec ses 6959m de haut.

Ski & Perroquets

Baleines et Loups de Mer

LES GALERIES PHOTOS

Baleines

Eléphants de mer

LES VIDEOS

Par contre nous approchons de très près les éléphants de mer à Punta Ninfas et leurs cris sont impressionnants. Nous sommes contents de pouvoir admirer ces animaux, sans barrière, sans touriste. Nous pourrions les toucher si nous voulions. Nous partageons ces instants avec Lise et Hervé, 2 jeunes français qui voyagent 2 ans. Merci Lise pour tes photos (certaines du site sont d'elle), t'inquiète Hervé, tu vas les voir tes oiseaux! Quels instants d’émotion !

Le tour de la péninsule Valdès se révèlera décevant car nous ne verrons pas beaucoup de lions ou éléphants de mer ni de pingouins : nous sommes en avance de 15jours sur la saison. Nous y croisons cependant nandous (espèce d’autruche), un renard gris, des lapins à grandes pattes, des guanacos (lamas mais plus fins), nos premiers tatous et des centaines de moutons. Nous fêtons au restaurant les 10 ans de Julie à Puerto Madryn.

Après ce site merveilleux, nous filons sur Puerto Madryn avec sa plage de Las Canteras et les baleines. Pascale ne se lasse pas de pousser des cris devant ces baleines à quelques mètres de nous. Elles sont plus d’une centaine accompagnées de leur baleineau qui pèse déjà 2 tonnes et mesure 6m. La mère elle fait 15m et pèse de 25 à 30 tonnes. Nous passerons plusieurs jours sur cette plage, se couchant et se réveillant face aux baleines, ayant des fois du mal à s’endormir compte tenu du bruit qu’elles sont capables de faire. Avez-vous déjà eu du mal à vous endormir à cause du bruit des baleines ? Non, d’habitude c’est plutôt les chiens ou les voitures. Une baleine blanche vient même nous saluer et une photo mémorable marquera cela.

Nous arrivons à plage près de Viedma pour voir des perroquets verts. C’est l’endroit où il en a le plus au monde : 35 000 nids. Hallucinant le bruit qu’ils font !

Nous repartons vers le sud par la ruta 40 qui devient vite une piste difficile puis de la tôle ondulée. Nous devons donc rouler à 10, 20km/h pendant plusieurs centaines de kilomètres. Mais il est bien annoncé « route en travaux » ! Nous avons le droit à notre première tempête de vent qui secoue Dédé dans tous les sens. Cela nous réveille. Quand nous partons au matin,  nous sommes obligés de nous arrêter à la première ville venue pour attendre que cela passe car en plus, il se met à pleuvoir. Un hôtel nous offre gracieusement son wifi sans le savoir, on en profite : mise à jour du site, skype à fond. Le prochain bivouac est Chos Malal où nous dormons sur une place qui capte le wifi. Dans la soirée nous recevons un mail d’un argentin qui habite en face de la place et qui a vu notre site inscrit sur Dédé. Après plusieurs échanges de mails, il vient nous faire un coucou avec sa femme et au petit matin nous amène des confitures faites maison. Le lendemain, c’est un argentin qui possède une estancia qui vient nous demander si on a besoin de quelque chose et nous invite chez lui. Malheureusement nous continuons notre route jusqu’à Neuquen.

Pascal avait remarqué que de l’huile semblait couler au niveau de la boîte de vitesse. On s’arrête donc chez Ford (rayon Camion car chez le Ford Voitures, Dédé ne serait jamais passé). A l’exposé de nos inquiétudes, ni une ni deux, ils font monter Dédé sur le pont, et là, tout le garage vient voir la bête, du commercial au directeur, en passant par les mécanos forcément. Nous ne paierons rien de l’intervention (quelques coups de clé + nettoyage), Dédé est par contre lui pris sous toutes les coutures en photos. Le dernier Ford Transit qu'il avait vu datait de 2001 et c'était il y a 3 ans.

A Neuquen, nous célébrons la fête de Marion au champomy argentin et aussi au champagne, du Mercier argentin, pas mauvais du tout pour ses 3€. Quand nous reprenons la route nous sommes arrêtés par des barrages et nous mettons des heures et des heures à les franchir mais rien de bien méchant, seulement une circulation arrêtée par des agriculteurs. Les argentins sont petits joueurs en matière de manifestation, en comparaison aux boliviens et péruviens et on ne va pas s’en plaindre. Ces agriculteurs revendiquent des hausses de salaires et dénoncent leur exploitation par les propriétaires. Nous sommes dans la région qui cultive les fruits pommes et poires surtout.

Cette station quelque peu huppée n’accepte pas que les camping-cars y passent la nuit (même en payant) : pour dormir à Las Leñas, il faut dormir à l'hôtel!). Il nous faut sortir de toute la commune. Heureusement que la gendarmerie nous accueille bien gentiment à 8km de là nous proposant même de venir voir la télé chez eux ! Le lendemain, nous dormirons en pleine campagne au milieu des chevaux en liberté.

Notre chemin nous mène jusqu’à Mendoza où, seuls clients, nous séjournons au camping afin de pouvoir visiter la ville tranquillement. Puis nous continuons à travers la pampa vers le sud et là nous craquons pour la station de ski Las Leñas. Nous passons une superbe journée sous le soleil et de la neige tip top. Nous rentabilisons notre investissement en skiant de 9h jusqu’à 17h où Romain fait la fermeture du dernier tire-fesses. Il skie comme un champion et prend même ses premières pistes rouges.

Les filles et Romain font de la tyrolienne au dessus d’un lac à Potrerillos. Impressionnant de les voir filer à quelques mètres du lac.