Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

LA PAZ

Cliquez sur les photos pour les agrandir

Ecoutant le Lonely Planète qui nous dit qu’à l’aéroport il y a un comptoir pour réserver les hôtels et qu’en dernière minute nous aurons une bonne réduction, nous arrivons la fleur au bec à 19h, à Singapour. On nous annonce qu’il n’y a plus d’hôtel car il se déroule un congrès médical sur la maladie de Parkinson et l’ouverture du Casino amène de plus en plus de visiteurs. Tant bien que mal nous en trouvons un et nous finissons dans le quartier Red Light de Singapour, Geylang, dans une chaîne d’hôtel. L’hôtel est propre mais les enfants vont directement du taxi à l’hôtel et seuls nous, les parents, ressortons pour aller chercher à manger. Nous sommes au beau milieu des petites maisons de passe, des sex-shops, des prostituées et des racoleurs. Le lendemain nous changeons d’hôtel pour nous retrouver dans un quartier beaucoup plus chic en centre ville, mais dans une auberge de jeunesse quelque peu sordide. Nous passons notre première journée, c’est un vendredi, dans les démarches administratives pour récupérer Dédé qui arrive lundi. A Singapour la loi interdit de circuler en camping-car. On n’a pas trop compris pourquoi mais bon. Nous avons donc dû passer par l’Automobile Club de Singapour qui nous organise le transport de notre camping car du port jusqu’à la frontière à Johor Bahru-(267$). Nous rentrons à pieds et dans la chaleur à notre auberge en passant par la grande rue commerçante Orchard Road mais sans rien acheter. Nous nous rafraîchissons à la climatisation des magasins. Singapour est réputée pour ses grands centres commerciaux mais ce n’est pas si bon marché que l’on peut le penser. Le lendemain, Pascal reste à se reposer, avec sa fièvre. Pendant ce temps, Pascale et les enfants visitent Little India. Ils se débrouillent sans le chef pour négocier un chargeur de DS et un d’appareil photo dans la Slim Lim Tower (la tour de l’électronique). Nous allons visiter en métro et bus le safari de nuit. En dehors du tram hyper touristique qui est absolument à déconseiller,  on y découvre toutes sortes d’animaux jusqu’alors inconnus : tapir, fourmilier, même un squirrel (genre d’écureuil) qui, avec des espèces d’ailes entre ses pattes peut voler jusqu’à 400m. Il vole à quelques centimètres de Julie qui pousse un grand cri de surprise. On y voit encore d’autres créatures au nom étranger. Toute la famille entière passera le dimanche dans un centre aquatique (hum de l’eau quand il fait si chaud !) et les enfants s’en donnent à cœur joie dans les toboggans, la rivière sauvage, la piscine à vagues. Marion se fait même draguer pendant que les parents paressent dans des chaises longues.

Au cours de la nuit suivante, nous entendons un gros boum. C’est Romain qui est tombé de son lit superposé. Il se fait une énorme frayeur (et nous aussi) et une grosse bosse sur le front. Au petit matin, c’est son œil qui est touché : il est tout bleu et fermé. Dans les jours qui viennent, nous le verrons passer de toutes les couleurs mais au bout d’une semaine il n’y parait plus.

Le lundi c’est la grande journée où nous récupérons Dédé. Pascal y va seul car une seule personne peut entrer dans le port. Pendant ce temps, Pascale et les enfants finissent de visiter la ville (l’esplanade, la Cathédrale St Andrew, le parlement, le Merlion emblème de la ville qui crache de l’eau) et prenons ensuite le bus pour la frontière où nous avons rendez-vous avec Pascal et Dédé. Les formalités à la frontière prennent un peu de temps surtout que Pascal arrive directement en Malaisie sans être passé par la case douane. Il faut faire demi-tour encadrés par la police mais nous repartons tous au bout de quelques heures avec Dédé, les papiers en règle et sans contrôle sanitaire. Déjà sur le parking, les gens, policiers, agents de la sécurité, douaniers sont intrigués de voir un tel véhicule.