Contact
Récits & Photos
Le Projet
La famille
La Famille Poos autour du monde, en camping car
Côté Pratique

Sumatra, la suite

Contact & Merci

Récits & Photos

Le Projet

Là c'est nous

Accueil

Côté pratique

Départ le vendredi 10 juillet à 14h30 après avoir couru toute la matinée entre médecins et urgences professionnelles. Tout est prêt, tout est clos, c’est bon, on peut y aller. Cette fois, nous ne partons pas avec notre grande Marion qui termine ses examens pour des écoles d’ingénieur mais avec notre neveu de 18 ans Nicolas, baptême de l’aventure. Pas de camping-car non plus !

Ca y est Aéroport Marseille Provence puis Londres, puis après encore treize heures de vol, nous voici à Kuala Lumpur avec un air de déjà vu. On replonge vite dans la vie et la nourriture malaisienne : Mie Goreng, Nasi Goreng, Satay et jus de fruits frais pour trois fois rien. Les petits restos de la rue Jalan Alor n’ont plus de secrets pour nous. Nicolas découvre ce nouveau monde, la chaleur, les réveils au chant des mosquées et l’odeur du durian y compris jusque dans sa chambre d’hôtel.

Une petite visite de Kuala Lumpur s’impose les temples, mosquées, les tours Pétronas, le parc des oiseaux.

Nous partons pour Sumatra avec Air-Asia avec une arrivée à Padang, à l’ouest.

SELAMAT DATANG SUMATRA qu’ils écrivent partout, Bienvenue à Sumatra. COOL, sauf que c’est la fin de ramadan ici et que cela correspond pour les indonésiens à leurs vacances et que circuler en véhicule devient un enfer, et encore ce n’est pas Pascal qui conduit. Ici, on apprendra qu’il faut en gros multiplier par deux les temps de transport. Comme on n’a pas encore bien compris, on se fait une virée de quatre heures A/R pour aller se baigner dans des sources d’eau très chaude.

Au retour notre chauffeur nous initie à la tradition culinaire locale, le padang food. On nous présente plein de petits plats, curry, poissons grillés ou non, poulets, estomac de boeuf, riz, légumes. On choisit ce qu’il nous plait et on ne paie que ce l’on consomme. Tradition musulmane oblige, on se lave les mains à table avant et on oublie fourchettes et cuillères ! Grosse découverte, le rendang, bœuf cuit dans du lait de coco très longtemps avec quelques épices, un régal ! Les enfants commencent à trouver gênant que tout le monde se retourne sur eux, à leur vue, Julie la blonde essentiellement.

Après une nuit horrible entre coqs, chiens qui gueulent, mosquées, cris, motos, nous arrivons dans un petit paradis, chez Nadège et Réno loin de la foule. Nous devons prendre le bateau pour arriver au « Rimba Ecolodge » , tenu par cette française de Montpellier et son mari indonésien. Le site comprend quatre bungalows coincés entre la jungle derrière et la plage.  Le personnel est adorable.

Nous alternons baignades palmes et tuba, volley, livres et parties de tarot, balade dans la jungle derrière les bungalows, discussions avec nos hôtes et certains des touristes présents. Nous rencontrons quelques voyageurs comme nous l'étions il y a cinq-six ans maintenant et les discussions à la table commune le soir sont intéressantes. On rencontre aussi une famille dont le père le premier soir nous sort qu'il déteste les camping-cars, que ça pollue et le fait "chier" sur la route. Bien, comme ça c'est clair, toi je ne vais même pas essayer de te convaincre, pas envie, je ne te parle pas !

Les coraux ont été abimés mais d'après Nadège, ils se redeveloppent. Par contre, côté faune, nous sommes servis : poissons, langoustes, 2-3 tortues à chaque sortie et même une raie !

Ces quatre jours passent vite et nous voici partis pour visiter l’arrière-pays, le pays Minangkabau. Nous partons en voiture avec un chauffeur et sommes accompagnés par Don, un membre de l’équipe Rimba pour cette petite virée. Il sera notre "nounou-traducteur-cuisinier-...". La circulation est très dense en cette période de fin de ramadan, notre moyenne est de 20km/h environ et nous mettons six heures pour nous rendre à Bukittinggi situé à 112km de Padang. Et on ne compte pas le temps gagné par notre chauffeur, qui dans les bouchons double à droite, à gauche, dans les bas-côtés. Côté repas, c'est toujours les restaurants de Padang food, que nous commençons à maitriser et à apprécier.

Sur place, nous visitons la ville et nous ne passons pas inaperçus, dans les ruelles et places. Julie, Romain et Nicolas, nos trois jeunes sont les attractions, beaucoup veulent un selfie ou une photo avec un européen, blond ou grand ! Nous ne croisons aucun européen, mais quelle foule dans cette ville !

SUITE