Premières étapes au Mexique

Nous avons décidé de passer la frontière à Laredo et sur les trois postes de Laredo au plus petit Columbia. Nous y sommes à 8h00 dès l’ouverture du pont permettant de quitter les USA. En une heure et demie, toutes les formalités sont faites avec un contrôle du camping-car très light et nous voici au Mexique. La route change complètement des Etats-Unis. Il y a des trous, les camions n’avancent plus aussi bien. Il y a deux voies principales. Pour doubler, il faut se ranger sur la bande d’arrêt d’urgence. On fait connaissance avec les topes ou dos d’âne. Ils sont très douloureux et pas toujours signalés. C’est la hantise de tous les voyageurs quand ils sont au Mexique. Monterrey est la première grande ville qui nous permet de faire le plein de courses et d’y acheter une bouteille de Tequila. Nous ne nous y arrêtons pas car pas assez sécurisée. Nous savons qu’au Mexique nous devrons faire un peu plus attention notamment pour les bivouacs. Le premier bivouac sera sur un parking d’un parc récréatif avec un gardien. Nous zappons Zacatecas car référencée comme rouge sur le site diplomatie.gouv.fr.

Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Nous voici en direction de Real de Catorce, notre premier pueblo magico, village magique comme ils aiment à les appeler. Le lieu nous faisait envie mais notre enthousiasme diminue quand Dédé entame les premiers kilomètres de la route de pierres/pavés sur les vingt-quatre qu’elle comprend. Il vibre dans tous les sens, c’est une horreur. A 6km de la ville, la route est bloquée et nous voici en plein milieu d’une fête locale. Des milliers de personnes, des dizaines de bus sont présents. Nous sommes obligés de nous stationner et c’est dans la benne d’un pick-up que nous atteignons le village. Des attelages sont proposés pour parcourir le tunnel de 2,5km et c’est une expérience de le faire à pied parmi les locaux qui vont dans un sens ou dans l’autre, croisant les attelages qui se succèdent. Real de Catorce est un village minier devenu fantôme mais pour nous, il restera notre premier bain de foule mexicain. 

Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique El Meco
Pendant quelques jours, nous faisons la tournée des cascades : Tout d’abord celle d’El Meco

Mexique El Meco
Puis, après une route pourrie, nous atteignons celles de Minas Viejas.

Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Nous continuons cette route en mauvais état, travaux, … et atteignons les cascades de Micos.
Nous sommes en compagnie de Karelle, Franck et leurs deux enfants, Arthur et Charly. C’est une famille d’un village proche d’Evian qui voyage avec un camping-car américain et qui s’installera ensuite à Montréal. Le courant est vite passé entre nous. Nous testons ensemble nos premières micheledas et cheladas. La première un mélange de citron, bière, épice, clamato qui est un jus de palourde et tomate. La seconde est de la bière avec citron et sel. Ce sont les spécialités locales dont les mexicains sont fous.

Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Nous restons quelques jours à voyager avec les Prunelle. A la suite du programme vient la cascade de Tamul et pour y accéder, il faut prendre un bateau et pagayer. Au passage, nous faisons un stop pour notre première cenote. C’était vraiment sympa et agréable de s’y baigner.

Nous prenons plaisir à manger dehors et à nous arrêter pour un verre.

Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Viennent les cascades de Tamasopo, El Trampolin, puis Puente de Dios. Les cascades El Trampolin resteront nos préférées, au sein d’un village et d’une ambiance locale. Nous aimons bien cette région semi-tropicale et sauvage, parsemée de petites villes ou de villages. Pour Dédé, l’état des routes c’est autre chose. Il faut jongler entre les trous et ne pas louper les topes, les dos d’ânes.


Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
Mexique
A présent, nous allons entamer une autre approche du Mexique et commencer notre tournée des villes dites coloniales.