L'Oklahoma et le Texas : au pays des Cow-Boys

La route 66 a été un régal. Tous les jours, nous apprécions notre voyage. Depuis que nous sommes sur le continent américain, il y a deux choses que nous aimerions voir, un Pow Wow et un rodéo.
On a décidé de s’arrêter dans la petite ville de Perry dans l’Oklahoma car il s’avère qu’il y a un rodéo ce samedi. Nous voici assis sur une estrade autour de l’arène avec les habitants de Perry. Pour nous le spectacle a déjà commencé. En fait, les cowboys sont déjà dans les tribunes ou dans leurs fauteuils. La tenue classique ici, c’est chapeau, chemise, jean et santiags. Même les petits ont le chapeau et les bottes. Les femmes peuvent être en tenue classique, short, jupe, robe mais il y a très souvent le chapeau avec, voire les santiags, voire les deux aussi. On cherche les gens qui n’ont pas l’air de locaux mais il n’y a que nous. Ici c’est la sortie du samedi comme nous, aller au handball. Tout le village est là. Nous voyons aussi deux familles qui ont amené le lit pliant pour le petit. Des jeunes qui paraissent avoir 17-18 ans sont déjà parents. La majorité des gens sont obèses mais plus spécialement les femmes. D’ailleurs, cela choque tellement Pascal qu’il recherche sur Internet et trouve un article d’il y a quelques années émanant de la mairie d’Oklahoma City : deux adultes sur trois seraient en surpoids et 40% des 45-64 ans seraient obèses.
Etonnement, il n’y a pas d’alcool de vendu ni même autorisé sur le site, tout comme la cigarette. Cependant, ça y va pour les boissons sucrées ! D’ailleurs, l’eau coute plus chère que les sodas.

Rodeo
Rodeo
Rodeo
Rodeo
Rodeo
Rodeo
Rodeo
L’attente se fait en musique country. Le show commence par des remerciements : remerciements aux notables et diverses personnalités de la ville, aux fermiers qui nourrissent la population, aux camionneurs qui acheminent toutes les denrées à travers le pays. Puis, il y a l’hommage à la patrie, aux vétérans. Tout le monde est debout la main sur le cœur lors de l’hymne américain. 

Rodeo
Rodeo
Rodeo
Oklahoma National Stockyards
Vient ensuite le spectacle par lui-même. Ça commence par le rodéo à cheval. C’est du déjà-vu à la télé, mais c’est impressionnant en vrai. On ne sait pas comment les gars ne se font pas casser le dos ou le cou. Désolé pour la qualité des photos, c'est flou, on était relativement loin, peu de lumière. Si une âme charitable est prête à nous offrir un zoom ultra-lumineux, on est preneurs.

Rodeo
Rodeo
Rodeo
Dans l’épreuve suivante, depuis son cheval, le cow-boy doit attraper une vache par les cornes, la déséquilibrer et la maitriser au sol. Puis c’est l’épreuve consistant à attraper au lasso le veau, le mettre au sol et lui lier les pattes. Les femmes ne doivent pas maitriser le veau mais seulement l’attraper. Même les enfants, une centaine même des tout-petits, ont le droit de venir concourir en devant décrocher les cocardes de trois veaux lâchés dans l’arène.

Rodeo
Rodeo
La ville d’Oklahoma city ne nous laissera pas un souvenir impérissable. Seule une sculpture en forme d’étoile de 60m de haut sur le Skydance Bridge mérite une photo.
Mais le lendemain, nous sommes au Oklahoma National Stockyards : ça signifie parcs à bestiaux National de l’Oklahoma. Nous venons assister à la vente aux enchères des vaches. 6000 têtes doivent être vendues ce jour. Nous regardons déjà médusés tous les parcs à bestiaux, c’est immense. Les cow-boys à cheval font passer les vaches d’un parc à l’autre et jusqu’à la salle des ventes. Arrivés dans la salle des ventes, nous nous asseyons et regardons. Les bestiaux entrent d’un côté de la salle et ressortent après quelques minutes de l’autre côté après avoir fait un petit tour devant le public. Le propriétaire annonce un prix de vente : après recherche, ce prix correspond à 100 livres de bestiaux, soit 45kgs en gros. Le commissaire-priseur lance les enchères, clame ou plutôt chante les prix. On dirait le son d’un didjeridoo, l’instrument de musique australien. On ne reconnait aucun chiffre. Les acheteurs ne sont que des hommes et la moitié bien sûr avec chapeau et des bottes. Ils font de petits gestes pour indiquer s’ils font une offre. Ces enchères datent de plus de cent ans.
C’était un moment fort. Peut-être d’ailleurs qu’on dit ça tout le temps.

Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
En sortant des enchères, on s’arrête au magasin d’équipement du cow-boy, sans commentaire…

Oklahoma National Stockyards
Oklahoma National Stockyards
On quitte l’Oklahoma pour le Texas et nous descendons sur Fort Worth qui se situe à 30kms de Dallas. Dans la série on aime les cow-boys nous assistons au défilé des longhorns aux Stockyards de Fort Worth. Les longhorns sont des vaches à très longues cornes et elles sont l’emblème du Texas. Mais ce défilé est plus pour les touristes et nous sommes évidemment un peu déçus. Ça ne nous empêche pas de laisser les touristes dans les magasins de souvenirs et d’aller voir ces bêtes dans leur enclos sans que personne ne nous embête. Bon, on a fait quand même un petit tour dans les boutiques, mais chut …


Fort Worth
Fort Worth
Fort Worth
Un petit tour de Dallas nous permet d’avoir un aperçu de la ville. Petit tour car on se répète, on n’aime pas les villes. Mais on doit être masos car on les visite quand même. Nous cherchons le bâtiment où Lee Harvey Oswald a tiré et assassiné Kennedy le 24/11/1963 . Le mémorial de Kennedy quant à lui est particulièrement moche : un bloc de béton et au milieu une plaque. Un groupe de blacks clame la parole de Jésus à un coin de rue, tout habillés de violet. Le downtown est malgré tout sympathique à visiter et nous trouvons de quoi prendre quelques photos.
 
Dallas
Dallas
Dallas
Dallas
Dallas
Dallas
Dallas
Dallas
Dallas
South Fork
Nous ne pouvons pas quitter Dallas sans aller dire bonjour à la Famille Ewing au ranch de Southfork. On n’est pas du tout accros à cette série des années 80 pour payer la visite guidée. Alors trois petites photos, ça suffira.
Que rajouter, on n’en peut plus du train qui klaxonne toute la nuit et nous poursuit quel que soit notre bivouac. Alors notre première préoccupation maintenant est de déterminer où est la voie ferrée !

South Fork
South Fork
South Fork